Filmer le travail

La principale ambition du festival est de dynamiser le débat et de permettre l’échange fructueux des points de vue, tant sur le travail lui même et ses mutations que sur les méthodes pour en rendre compte, qui connaissent elles aussi des évolutions significatives : diffusion des médias numériques dans l’audiovisuel ; ouverture progressive des sciences sociales à l’image ; retour de la figure du travail dans le cinéma de fiction ; frontières de plus en plus perméables entre documentaire et fiction…

 

Filmer

 

Filmer le travail est le fruit d’un partenariat entre l’Université de Poitiers, l’Espace Mendès France (EMF) et l’Association Régionale pour l’Amélioration des Conditions de travail (ARACT)

“Le travail, toujours central, toujours contradictoire, parfois cruellement d’actualité : entre souffrance et plaisir, soumission et libération, intégration et exclusion… le travail souvent vécu comme contrainte. Temps, espaces et corps contraints.”

“Et pourtant le travail change, se transforme en profondeur : il s’intellectualise, s’intensifie, se complexifie, se précarise, se dilue dans d’autres espaces temps comme ceux des loisirs, de la vie familiale, de la formation. Surtout, il tend à devenir moins visible, moins lisible, quittant la place publique pour des espaces privés au sein d’institutions de plus en plus soucieuses de leur image et cherchant à la contrôler étroitement. Il y a urgence à étudier et à montrer le travail, pour comprendre ce qu’il est en train de devenir et analyser ces transformations.”

Filmer le travail vise à articuler trois grands objectifs :

  • Cinématographique. Faire connaître à un public large la production cinématographique sur le thème du travail à un moment où l’on assiste à un retour du travail dans le cinéma, une multiplication des images et à une redéfinition des frontières entre réel et fiction.
  • Scientifique. Analyser et dynamiser l’usage de l’image (fixe ou animée) en Sciences sociales.
  • Citoyen. Ouvrir un espace de réflexion et de débats sur l’évolution et l’avenir du travail.

Tout au long de l’année, l’association “Filmer le travail” organise des rencontres, des projections-débats, des conférences.

L’association organise également des diffusions destinées aux publics lycéens, étudiants et apprentis.

[Source]